Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

1er bilan des moissons 2018

La moisson 2018 a commencé autour du 20 juin et s’est déroulée sans interruption avec une météo au beau fixe pendant 4 semaines. Un premier bilan de cette moisson précoce issu des premiers retours des agriculteurs est fait mais nécessitera d’être affiné dans les prochaines semaines.

 

SECTEUR NORD :

Pour le nord du département cette moisson 2018 sera très contrastée dans ses résultats, en effet les rendements d’une même culture ou d’une culture à l’autre sont très hétérogènes et malheureusement peu à la hauteur de nos espoirs :

  • L’escourgeon devrait atteindre une moyenne de rendement autour des 83 qx/ha avec un calibrage moyen proche de 87%.
  • Le blé obtient des résultats d’environ 85 qx /ha de moyenne sur le secteur (67 à 103 qx), seul l’extrême nord du département tire son épingle du jeu avec des rendements autours de 95qx liés essentiellement à une pluviométrie de printemps inférieure de 50 à 100 mm par rapport au reste de la zone. La qualité est par contre globalement bonne à très bonne avec des PS moyens autour de 78 et des taux de protéines moyens proches de 12%.  
  • L’orge de printemps dont les dernières parcelles sont en cours de récolte, atteint une moyenne de rendement proche de 75 qx, avec de grosses disparités en fonction des dates de semis et du climat (50 à 89 qx). Les PS sont faibles et les calibrages variables et parfois très décevants, 86% en moyenne (de 60 à 92%).
  • Le colza lui marque le pas avec une pression parasitaire en forte augmentation entre Troyes et Arcis, la moyenne atteint 37 qx (22 à 47 qx).
  • Les quelques pois de printemps encore présents dans la plaine atteignent 47 qx en moyenne.
  • Les lentilles ne sont pas terminées et nous n’avons à ce jour pas suffisamment de données pour en parler.

Bref 2018, pour les cultures d’hiver-printemps n’atteint pas les résultats que nous pouvions espérer, mais restent cependant les cultures d’été qui jusqu’alors sont prometteuses. Cependant un retour rapide de la pluie est désormais souhaitable pour préserver le potentiel en place. A suivre...

 

SECTEUR SUD :

  • Les orges d'hiver affichent une moyenne de 69 qx/ha en Barrois et Champagne Humide et 73 qx/ha en Pays d’Othe ; derrière cette moyenne, il existe une grosse variabilité de rendement (de 45 à 90 qx/ha) en fonction des secteurs et des parcelles. Certaines parcelles affichent des rendements proches de 55 qx/ha avec des défauts de fertilité marqués. Ces défauts de fertilité sont possiblement liés à une séquence climatique au moment de la floraison : défaut de rayonnement marqué et excès de pluie.
  • Les résultats colza sont dans la moyenne du secteur : proches de 32-33 qx/ha avec là aussi des grosses différences selon les parcelles : de 15 à 45 qx/ha. Cette année, les parcelles les plus impactées ont souffert de l’épisode de gel de fin février, de l’excès d’eau et de l’impact des larves d’insectes présentes dans les pieds (grosse altise et charançon du bourgeon terminal).
  • Côté rendement blé, les résultats sont dispersés : de 50 à 85 qx/ha; la moyenne sera proche de 72-73 qx/ha en Barrois, 70 qx/ha en Champagne Humide et 75-77 qx/ha en Pays d’Othe. La qualité est au RDV avec de bons PS (78 en moyenne) et des taux de de protéines autour de 12%.
  • Les pois d’hiver avaient accusé le coup suite à l’épisode de gel de février : perte de pieds et  développement de la bactériose en raison des conditions fraîches et humides qui ont suivi. Heureusement, le retour d’un temps chaud et sec en avril a permis aux pois d’hiver de reprendre de la vigueur et de continuer leur cycle. Côté rendements, les résultats sont proches de 35-40 qx/ha en moyenne.
  • Du côté des cultures de printemps, les rendements en orge de printemps sont corrects à bons pour le secteur : 55-60 qx/ha en moyenne en Barrois et 60-65 qx/ha en Pays d’Othe. Des défauts de calibrage sont toutefois observés ce qui n’est pas habituel pour l’orge de printemps. Certaines parcelles semées tardivement sont encore en attente de récolte.
  • Les pois de printemps affichent des rendements autour de 40 qx/ha en moyenne… rien d’exceptionnel et cette année, la pression tordeuses a été assez importante sur la culture, ce qui a entraîné des pertes de grains dans les gousses.
  • Dans ce qui se démarque, ce sont les lentilles avec de bons échos de rendements compris entre 22 et 27 qx/ha.

Avec des prix qui remontent, l’année devait être en général, correcte au niveau économique … ce qui est une bonne nouvelle pour les exploitations des zones intermédiaires : Barrois, Champagne humide et Pays d’Othe. Toutefois, certaines exploitations enregistrent encore des rendements décevants qui ne permettent pas de redresser la situation économique…