Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La certification HVE, une marque de professionnalisme

La certification HVE, une marque de professionnalisme

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Volontaire et motivé, Nicolas Kunysz, jeune installé à la Chaussée sur Marne, ambitionne la certification HVE (Haute valeur environnementale), sur son exploitation de polyculture-élevage

 « Je fais partie de la jeune génération qui subit l’agribashing depuis quelques années, constate le jeune agriculteur. Pour moi, la certification HVE est une protection psychique qui me permet de prouver aux riverains et au grand public que je sais utiliser les produits phytosanitaires, à bon escient et au bon moment. »

Un bilan qui projette vers l’avenir
La certification HVE prend en compte quatre paramètres sur l’exploitation, à savoir : les indicateurs de biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et le pilotage de l’irrigation.

Nicolas Kunysz s’est engagé dans une démarche individuelle de certification. « Pour un jeune agriculteur, c’est l’occasion d’étudier tous les éléments qui constituent l’exploitation. Ce bilan complet oriente la mise en place d’une stratégie d’avenir. La démarche en collectif est, à mon sens, bien adaptée pour un agriculteur installé depuis plus longtemps. Les deux approches sont cohérentes et appropriées. »

Le jeune agriculteur a réalisé « un audit à blanc » avec la Chambre d’agriculture de la Marne. « Cet accompagnement est indispensable. Tous les paramètres sont étudiés avec professionnalisme. Les services de la Chambre d’agriculture connaissent parfaitement le fonctionnement d’une exploitation agricole et sont compétents dans la lecture de son pilotage. A l’issue de ce rendez-vous, je connais les pistes d’amélioration à effectuer, sur mon exploitation, pour être en cohérence avec les exigences de la certification. »

La règle des savoirs
Le cahier des charges de la certification HVE impose quelques contraintes et des investissements, parfois conséquents, pour répondre aux critères requis.

« Le premier frein, c’est la rentabilité économique de ce système qui reste encore à construire pour valoriser au mieux la qualité de nos produits. En diversifiant davantage l’assolement, l’exploitant agricole investit et prend des risques. Cette certification doit être reconnue sur notre territoire mais également à l’échelle européenne ».

Pour Nicolas Kunysz, la présence de la Chambre d’agriculture est une assurance nécessaire pour accompagner les agriculteurs dans leur projet et leur démarche. « Le savoir-être, le savoir-faire et le savoir sont les piliers du métier d’agriculteur. C’est une spécificité unique au monde agricole. C’est une voie vers laquelle il faut tendre. Elle représente notre avenir ! »

Julie GUICHON
Chambre d’agriculture de la Marne

Contact :

Thibaut PORTA

Chambre d'agriculture de l'Aube

thibaut.porta@remove-this.aube.chambagri.fr

06 16 23 43 54

 

Actualités en relation