Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le légume bio, nouveau défi de la Champagne Crayeuse

Le légume bio, nouveau défi de la Champagne Crayeuse

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Appel à manifestation d’intérêt : Développement d’une filière de légumes de plein champ biologiques sur les territoires de la Marne et de l’Aube

 

LE LEGUME BIO, NOUVEAU DEFI DE LA CHAMPAGNE CRAYEUSE

L’Appel à Manifestation d’Intérêt est un projet lancé par le Grand Est dans le cadre du nouveau  programme de développement rural régional 2014-2020.

Ces aides sont pour vous : (https://aube.chambre-agriculture.fr/vie-de-exploitation/connaitre-mes-aides/aides-aux-investissements/) afin de vous soutenir dans vos projets de diversification.  

Les conseillers  de la Chambre d’Agriculture sont présents pour vous accompagner dans la réalisation de votre dossier et de votre projet.

Aujourd’hui, Anthony Le Quemener explique le projet mené sur la diversification :

Depuis plusieurs années, les surfaces en légumes de plein champ biologiques sont en nette augmentation dans le Nord du département de l’Aube mais également dans la Marne.

Dans l’Aube, ces cultures se développent particulièrement en Champagne Crayeuse et plus timidement dans le Briennois ou bien dans la vallée de l’Ardusson à l’ouest du département. La majorité des surfaces implantées sont dédiées à la pomme de terre et à la carotte de consommation. Toutefois on peut également relever la présence d’autres productions comme la carotte d’industrie, les oignons, la betterave rouge ou les courges. Que ce soit l’une ou l’autre de ces cultures, l’irrigation est dans la plupart des cas présente sur l’exploitation et on peut même considérer qu’il s’agit d’un prérequis indispensable à la mise en place de ce type de production afin de garantir non seulement le rendement mais surtout la qualité des légumes qui seront récoltés.

Outre la gestion de l’eau, le développement du légume de plein champ en agriculture biologique revêt des défis techniques particuliers.

Le contrôle de l’enherbement est probablement celui qui nécessite le plus d’attention car il s’agit d’un post coûteux nécessitant une approche de management et d’organisation particulière au sein de l’exploitation légumière. En effet, le désherbage manuel peut représenter plusieurs centaines d’heures d’investissement par hectare et s’inscrire rapidement à la hausse en particulier sur les carottes ou les oignons si les interventions de désherbage thermique sont mal positionnées ou tout simplement en l’absence de cette solution. Le développement de certains légumes sous paillage pourrait constituer une opportunité afin de diminuer le besoin en main d’œuvre de désherbage mais de nombreuses adaptations techniques et références sont encore nécessaires pour évaluer précisément les possibilités offertes par cette technique.

De manière générale, il faut donc retenir que le développement du légume de plein champ en agriculture biologique nécessite un travail d’acquisition de références spécifiques afin de déterminer les itinéraires techniques les mieux adaptés à chacune de ces cultures dans notre situation locale.

Développement d’une filière de légumes de plein champ biologiques sur les territoires de la Marne et de l’Aube

C’est l’un des objectifs de l’appel à manifestation d’intérêt : « Développement d’une filière de légumes de plein champ biologiques sur les territoires de la Marne et de l’Aube dans un contexte de réduction des pollutions diffuses d’origine agricole. »

Ce projet intègre également le développement de la filière car le légume biologique reste un marché fragile dans lequel il faut assurer une bonne corrélation entre la demande des acheteurs et l’offre de production des exploitations agricoles.