Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Mobilisez-vous contre le projet de SDAGE Seine Normandie 2022-2027 ! avant le 1er septembre

Mobilisez-vous contre le projet de SDAGE Seine Normandie 2022-2027 ! avant le 1er septembre

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Votre avis compte dans les futures décisions qui concernent la gestion des ressources en eau et la protection des milieux aquatiques du bassin Seine-Normandie.

Les mesures envisagées par le SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux) du bassin Seine-Normandie risquent de fortement impacter l’agriculture du bassin dans un futur très proche.
Si les représentants agricoles du bassin ont pu, lors de l’élaboration du document, faire bouger certains points, beaucoup de leurs demandes n’ont pas été prises en compte.
Les Chambres d’agriculture, dans le cadre de la consultation des assemblées ont émis un avis défavorable sur ce projet de SDAGE, le considérant totalement déconnecté des réalités agricoles et économiques des filières et des territoires.

Toutefois, si nous voulons être entendus et parvenir à des modifications du document, il faut une mobilisation massive des agriculteurs. En effet, chaque avis compte et donnera du poids aux avis déjà donnés par les Chambres d’agriculture et les coopératives.
Sans cette mobilisation nous aurons du mal à faire évoluer ce document, la volonté de l'Agence et du Ministère étant de ne pas y apporter beaucoup de modifications.

Ce SDAGE prévoit notamment :

que les documents d'urbanisme pourront réglementer les pratiques et systèmes agricoles, par exemple :

  • Incitation à couvrir 50% des AAC en cultures BNI (bas niveau d'intrants),
  • limitation de l'usage de certains produits phytosanitaires,
  • création de prairies autour des captages,
  • achat de foncier agricole par les collectivités …
  • d’augmenter les zones d'expansions des crues sur les terres agricoles et milieux naturels
  • de supprimer les exutoires de drainages qui arrivent directement en rivière

pour l'irrigation de :

  • limiter dans le temps les autorisations de prélèvement,
  • limiter les retenues de substitution à 80% des volumes actuellement prélevés,
  • réglementer les conditions de remplissage de ces retenues,
  • demander aux SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) de définir une répartition des prélèvements par usages (AEP, industrie, agriculture)

des besoins de terres agricoles supplémentaires pour les compensations d'ouvrages en zones humides,

que les Programmes d’Actions Régionaux (PAR) retiennent les objectifs du SDAGE concernant la réduction de la fertilisation en zones vulnérables

Pour donner votre avis, cliquez sur ce lien

Pour vous aider à formuler votre avis, vous retrouverez ci-contre un argumentaire préparé par la Chambre d’agriculture Hauts de France

Pour ne pas subir, Mobilisez-Vous en contribuant à la consultation !

 

 

A lire aussiEn savoir plus