Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Outils d’Aide à la Décision, des modèles agros aux impacts économiques

Outils d’Aide à la Décision, des modèles agros aux impacts économiques

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La Chambre d'agriculture vous invite à découvrir Optiprotect et MesSatimages

Les OAD, outils d’aide à la décision, font maintenant partie du paysage agricole. Aujourd’hui, 1 hectare sur 10 de blé est suivi par un OAD fongicide. En 2022, ce sera 3. Une croissance rapide qui s’explique par les gains économiques non négligeables permis par ces modèles.

Les postes azote et fongicide représentent un budget moyen de 200 €/ha pour la production de blé, soit environ 40 % des charges proportionnelles de la culture. 2 postes qui ont également un fort impact sur le rendement et suivis avec une grande attention. Ainsi grâce aux nombreuses connaissances et références acquises par les instituts, le blé a pu être l’une des premières cultures à avoir bénéficié d’une modélisation, avec les pommes de terre, le colza, et plus récemment la betterave, la vigne, la prairie…

Une question ? Aller plus loin, votre Conseiller OAD :
Charles REMPP, charles.rempp@aube.chambagri.fr – 07 77 79 64 59


EN SAVOIR PLUS SUR LES OAD

Sécuriser en rentabilité !
En fertilisation comme en protection fongicides, les modèles ont été construits pour ne conseiller que des interventions rentables.
Par exemple, le modèle SeptoLis, développé par Arvalis – Institut du Végétal et à la base de nombreux OAD, est conçu pour ne pas faire intervenir l’agriculteur avant le stade 2 nœuds contre la septoriose. Une décision justifiée par le faible impact d’une intervention avant ce stade avec un gain net moyen de seulement 0,20 € pour 1 € investi.

 

Optimiser les rendements
Bien évidemment, la suppression d’un traitement est facilement réalisable, sans pour autant faire appel à un modèle agronomique. Pourtant, il y trouve tout son intérêt, puisque l’objectif du modèle n’est pas à tout prix de faire économiser à l’agriculteur son traitement mais bien de le sécuriser dans ses interventions. Ainsi, si la pression maladie est présente, le modèle déclenchera ses alertes avant l’apparition des premiers symptômes visuels, permettant ainsi une meilleure efficacité d’intervention en préventif et un rendement valorisé.
En fertilisation azotée, également, les modèles visent à évaluer les besoins des cultures pour optimiser les rendements. L’objectif, comme pour l’OAD MesSat’images, est d’apporter à la culture l’azote nécessaire pour exprimer tout son potentiel en quantité comme en qualité, tout en limitant les apports dans les parcelles ou zones dans lesquelles l’azote n’est pas valorisé par la culture. On estime à une moyenne de 3 qt/ha le gain réalisé grâce à l’utilisation de ce type d’OAD.
Les années atypiques comme nous le vivons depuis quelques temps nous ont montré que les OAD doivent bien être considérés comme une « aide » à la décision et non un ordre d’intervention.

Combiné à l’expérience et l’expertise d’un conseiller, ils peuvent permettre à l’agriculteur d’optimiser au maximum ses marges.

 

Des services connectés à MesParcelles
Optiprotect et mes satimages sont des modules intégrés à MesParcelles.
Cette interface unique permet d’utiliser les données déjà enregistrées dans MesParcelles, gagner du temps dans les alertes, les choix d’intervention et l’enregistrement de votre pratique.

MesParcelles: Connectez toutes vos données d'exploitation en quelques clics