Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Projet de canal à grand gabarit entre Nogent-sur-Seine et Bray-sur-Seine

Projet de canal à grand gabarit entre Nogent-sur-Seine et Bray-sur-Seine

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

PARTICIPEZ A L’ENQUÊTE PUBLIQUE, jusqu'au 18 février 2021 17h

 

AGRICULTEURS : PARTICIPEZ A L’ENQUETE PUBLIQUE jusqu’au 18 février 2021 17h

SOUTENEZ LE PROJET DE CANAL à GRAND GABARIT ENTRE NOGENT SUR SEINE ET BRAY SUR SEINE

 

C’est ce projet à 2500 t qui est aujourd’hui soumis à enquête publique (jusqu’au 18 février 17h), préalable à la déclaration d’utilité publique.

 

Il faut encore le soutenir en donnant votre avis ici : https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/EP20498/Deposer.awp

 

POURQUOI ?

Depuis plus de 30 ans, la Profession agricole réclame aux pouvoirs publics la mise à grand gabarit de la SEINE entre BRAY-sur-Seine et NOGENT-sur-Seine afin d’acheminer par la voie fluviale les céréales et autres denrées agricoles produites dans l’AUBE et dans les départements limitrophes vers les ports de ROUEN, du HAVRE et via le canal Seine-Nord-Europe vers les grands ports maritimes de l’Europe du Nord.

En effet, le transport fluvial de matériaux pondéreux (Céréales, oléoprotéagineux, malt, grèves…) est beaucoup plus économique que les autres modes de transport route et rail… Or le gabarit du canal de Beaulieu limite le passage des péniches de plus de 650 tonnes alors que les péniches actuelles ont une capacité de 2500 à 4000 tonnes.

Une péniche de 2500 tonnes correspond au volume de chargement de 63 Wagons ou 125 camions… réduisant ainsi les nuisances des poids lourds et la réduction des gaz à effets de serre générés actuellement par un flux de 20 000 camions.

L’aménagement du «  Port de l’AUBE » à Nogent-sur-Seine ouvre par ailleurs de nouvelles perspectives au transport fluvial grâce au développement du transport de containers. Ce mode de conditionnement devrait passer de 5000 à 30 000 par an au départ du port de Nogent à destination du port du Havre et au-delà vers le reste du Monde.

Lors du débat public (2011/2012) la profession agricole s’était positionnée pour le scenario 3 qui présente le meilleur rapport « qualité–prix ». En effet, il permet d’assurer la continuité de l’axe de navigation au gabarit 2500 tonnes entre Bray et Nogent sur Seine en valorisant les casiers créés en 1979 pour l’aménagement de la plate forme de la centrale nucléaire de Nogent sur Seine. Ce nouveau canal d’une dizaine de kilomètres de long et d’une soixantaine de mètres de large autoriserait le passage de bateaux de 2500 tonnes à une vitesse de 6 à 8 km/heure. D’un coût d’environ 270 millions d’euros, ce projet apparaît comme la solution la plus équilibrée pour répondre à la hausse de la demande de fret fluvial en apportant des conditions de navigation modernes et compétitives, tout en préservant la vallée de la Bassée, son patrimoine naturel et ses fonctions écologiques et hydrauliques.

En savoir plus : www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/EP20498/Accueil.awp