Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Repérage Territorial, territoires de Brienne et de Vendeuvre/Soulaines

Repérage Territorial, territoires de Brienne et de Vendeuvre/Soulaines

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

101 exploitants rencontrés qui considèrent l'agriculture comme un élément clé de leur territoire.

Retour sur les résultats et analyses de ce repérage sur ce territoire.

Les territoires de Brienne et de Vendeuvre/Soulaines comptent 81 communes et 175 chefs d’exploitations de plus de 55 ans (soit 22 % des chefs d’exploitations).

101 d’entre eux ont acceptés d’être rencontrés dans le cadre d’une opération de repérage territorial, en lien avec les communautés de communes concernées.

Ces enquêtes, anonymes, ont permis de connaître l’intention de ces exploitants quant à la cession de leurs exploitations.

RESULTATS et ANALYSE

Il ressort ainsi que ce sont près de 10.000 ha qui vont changer de mains dans les 5 années à venir.

Sur le briennois, 50% des exploitants ont un repreneur assuré ou clairement identifié. Les autres ont un repreneur pressenti ou ne savent pas ce qu’ils vont faire de leur exploitation. Sur Vendeuvre/Soulaines, les proportions sont respectivement de 40% et 60%.

Sur les 25 exploitations sans repreneur identifié, 8 d’entre elles sont des exploitations de polyculture/élevage et représentent au total près de 2.500 ha.

De manière globale, la reprise dans un cadre familial est encore majoritaire. La plupart des exploitants considèrent que leur exploitation ne permettra pas d'installer un jeune car c'est compliqué avec seulement 130 à 150 ha lorsqu'il faut racheter seul les capitaux. Avec l’accroissement des surfaces d'exploitations, les prairies sont souvent sous-valorisées car l’agrandissement précède la disparition de l’élevage. Et sans élevage, les agriculteurs concernés et dont les épouses exercent un métier en ville sont tentés de ne plus habiter sur le lieu de l’exploitation. Ainsi le lien même entre l’agriculteur et son territoire peut se trouver altérer.

PARTAGE des DONNEES avec les acteurs de ces TERRITOIRES

La réunion du 27 mars dernier à Soulaines-Dhuys a permis de présenter les résultats aux exploitants enquêtés et aux élus du territoire. Des échanges riches et animés ont suivi et démontré qu'il y a des raisons d'espérer. Les agriculteurs sont de plus en plus ouverts et comprennent de mieux en mieux les enjeux de survie des territoires ruraux comme le tourisme et l’attractivité de leur milieu de vie. Ce sont parfois eux qui montrent la voie en prenant des initiatives qui méritent d’être mieux connues (ferme ouverte, agrotourisme,…). Les initiatives nécessiteront de plus en plus une approche collective pour faire vivre les zones rurales. C’est tout le challenge qui se pose à ces secteurs et c’est pour cela que la Chambre d’agriculture poursuit ce type d’actions en lien avec les territoires car l'agriculture en est un maillon essentiel.